Vous êtes ici : Accueil / Point d’appui assuétudes
titre_logo_presentation_db.png

Expérience


Mes émotions dans les médias

Resumé


L'organisme jeunesse d'éducation aux médias, ACMJ (Action Média Jeunes) a mené, avec des enfants de maternelles (2,5 à 5 ans) de l'école communale de Beuzet, un projet d'éducation directement lié à l'expression des émotions. Par des jeux de pistes, des applications sur tablettes et des animations d'éveil vidéo, les enfants ont réalisé des courtes vidéos et des petites saynètes théâtrales autour des médias. Le projet a été réalisé en partenariat avec les institutrices.

Elements de contexte

Deux institutrices de maternelle et la puéricultrice qui les accompagne ont rentré un appel à projet au CSEM afin d'obtenir des subsides pour réaliser un projet sur la thématique des médias et des émotions. Elles ont ensuite contacté ACMJ pour le mettre en oeuvre.

Leur intérêt pour cette thématique faisait suite à des sollicitations des parents qui avaient constaté que leurs enfants, très souvent attirés par les écrans, ne pouvaient pas gérer l'avènement de cette technologie. Eux-mêmes se rendaient compte qu'ils pouvaient facilement donner une tablette à leur enfant. Ils souhaitaient que leurs enfants soient capables de décoder les médias utilisés et puissent mettre des mots ce qu'ils voyaient et ressentaient quand ils recevaient des informations.

Objectifs

Les objectifs d'ACMJ et de l'école pour les enfants étaient : 

  • pouvoir mettre des mots sur les différentes émotions ressenties, notamment par rapport aux médias ; 
  • leur faire prendre conscience des moments où ils utilisent les médias, ce qu'ils regardent et pourquoi à  la maison, à l'école, chez les grands-parents, etc. ;
  • apprendre à connaître et à se servir du matériel médiatique : appareil photo, caméra, son, etc. ;
  • les rendre capables d'exprimer diverses émotions et, à plus long terme, de les comprendre voire de les gérer.

Pour les plus grands il y avait un objectif supplémentaire : 

  • les rendre capables de distinguer l'image réelle de l'image représentée (virtuelle).

Pour les parents

  • les sensibiliser au lien entre problématique des écrans et émotions ;
  • leur faire prendre conscience de l'impact de leurs comportements sur leurs enfants (les délaisser  au profit des écrans, regarder des films ou des séries que les enfants ne comprennent pas,...)

Pour les enseignantes et l'école

  • leur faire prendre conscience que l'éducation aux médias ce n'est pas compliqué à mettre en oeuvre ;
  • les soutenir dans leur travail, notamment dans la gestion des émotions suscitées par les écrans.

Milieu de vie

  • Milieu scolaire - Ecole

Démarches et actions

Préparation

Le projet, pensé en collaboration entre les enseignantes et ACMJ,  a été présenté en réunion de parents au mois de septembre. Il s'est étalé sur 8 séances d'1h20 depuis le mois de novembre 2017. Après chaque séance, un échange a eu lieu entre les enseignantes et ACMJ pour ajuster la suivante.

Projet des classes d'accueil et 1ères maternelles : réaliser des vidéos qui évoquent les différents moments de l'école (arrivée, récréation, temps de midi, parents qui viennent les rechercher) et les émotions ressenties par les enfants à chacun de ces moments.

Projet des 2èmes et 3èmes maternelles : réaliser des petites saynètes qui parlent de l'utilisation des écrans chez les enfants et les parents. Ils ont réalisé huit "histoires" sur les médias dans leur quotidien :

  • Y a pas que les jeunes sur leur téléphone 
  • Se partager la tablette, c'est pas si simple
  • Les écrans pour faire dodo ?
  • On est toutes et tous différents !
  • Les enfants aussi prennent des photos
  • Les écrans, ça rapproche !
  • Le programme télé des parents
  • Apprendre en s'amusant !

   

 

Autres activités

A côté de ces séances, d'autres activités ont été proposées aux enfants afin de les aider à mieux comprendre les émotions. Des sorties pédagogiques, la réalisation d'un spectacle de danse (avec des musiques choisies par les enfants en ce qu'elles expriment pour eux différentes émotions), la réalisation de bricolages.

    

Présentation du projet

Le projet a été présenté aux familles le 28 avril  2018. Un repas était proposé pour clôturer le projet. Le blog des maternelles de l'école a également repris de nombreuses photos du travail en classe. Il continue a être alimenté avec les photos des enfants et faites par les enfants.

Toutes les productions des enfants sont disponible sur ce site Internet :  https://beuzetmaternelle.wixsite.com/projetmedia

 

Moyens

Ressources humaines

2 animatrices de chez ACMJ et 2 institutrices pendant 22 heures de projet (8 séances). Sans compter l'investissement toute l'année des enseignante et de la puéricultrice.

Ressources matérielles 

Le projet a nécessité beaucoup de matériel. D'abord du matériel multimédia : caméra, appareil photo, micros, etc. Ensuite, du matériel logistique classique : 2 salles de classe, les locaux d'une école (toilettes, salle de gym, cour de récré, etc.) Enfin, beaucoup de photocopies pour les différents jeux.

Dans les activités connexes, les enseignantes se sont basées sur les livres "La couleur des émotions" et "Grosse Colère", sur le film "Vice versa" et sur la mallette pédagogique "Une valise pleine d'émotions" pour réaliser des bricolages sur le thème.

Pour garder une culture des médias vivante en classe, du matériel a également été acquis par l'école après le départ d'Action Médias Jeunes. Notamment une imprimante couleur pour photos.

Ressources financières 

L'école a rempli un appel à projet du Conseil supérieur de l'éducation aux médias (CSEM) pour financer ce projet à hauteur de 1260 €.

Evaluation et enseignements

Une évaluation informelle a eu lieu entre les animatrices d'ACMJ et les institutrices.

Qu’est-ce que le projet a apporté ?

Aux enfants : Les enfants ont appris à mieux cerner leurs émotions, ce qui leur permet d'être mieux dans leur peau sur le long terme car ils peuvent s'exprimer plus facilement et régler les soucis plus profondément. Les gestes agressifs sont remplacés par une meilleure communication. Les enseignantes observent qu'ils sont également plus attentifs quand d'autres enfants expriment leurs émotions.

Ils ont apprivoisé le matériel audiovisuel (impressionnant au départ) et appris à l'utiliser. Les tablettes sont disponibles pour que les enfants prennent eux-mêmes les photos pour le blog. 

A ACMJ : c'était un nouveau challenge car il s'agissait de s'approprier des contenus souvent destinés aux plus vieux, de réinterroger les pratiques d'animation.

Aux parents : 100 % des enfants étaient présents pour la présentation du projet avec leurs parents, grands-parents, parrain, marraine,... 160 repas ont été vendus pour 30 enfants participants au projet. Certains parents ont rapporté avoir été émus par les vidéos de leurs enfants.

Qu’est-ce qui a été facile ? Pourquoi ?

  • la formule d'animation : la méthodologie claire et adaptable en tout temps a permis aux animatrices d'être très efficaces.
  • la super communication entre les institutrices et ACMJ. Les institutrices donnaient des feedbacks aux animatrices après chaque séance pour voir si les objectifs fixés étaient respectés.


Qu’est-ce qui a été difficile ? Pourquoi ?

  • Pour ACMJ, la difficulté rencontrée a été de s'adapter à un public peu connu.

 

Qu’est-ce qui a été soutenant ?

Pour ACMJ:

  • la participation des  institutrices ;
  • le soutien de l'école ;
  • le soutien des parents ;
  • la coordination chez ACMJ.

Pour les institutrices:

  • la participation d'ACMJ, sans qui le projet n'aurait pas vu le jour. Sur base des idées des institutrices, ACMJ a su proposer quelque chose de concret et qui "n'allait pas dans tous les sens".
  • Elles ont apprécié la disponibilité des animatrices et leur posture. Par exemple, elles acceptaient que des enfants n'aient pas envie ou que les animations soient très répétitives. Elles étaient à l'écoute des enseignantes et se sont constamment ajustées pour correspondre aux mieux aux capacités et au rythme des enfants.
  • Leur apport technique a également été apprécié et indispensable.


Et si c’était à refaire, que garderiez-vous ? Que changeriez-vous?

Déjà si c'était à refaire, ACMJ se relancerait volontiers dans l'aventure ! C'était une expérience magique. La seule chose à modifier selon les animatrices serait les horaires : en maternelle, les enfants sont vite fatigués, 1h par classe aurait été suffisant. La période de l'année serait aussi à changer pour des moments où la météo est moins capricieuse. En plein mois de décembre ou janvier, c'est compliqué et certains enfants sont vite malades donc ne participent pas à tout.

Perspectives envisagées

Il n'y a pas de suite prévue par ACMJ, par contre les institutrices continuent à faire de l'éducation aux médias grâce à une pièce de théâtre et des bricolages. Des tablettes sont à disposition des enfants pour prendre des photos de la vie en classe.

Pour aller plus loin

Que conseiller à une personne qui voudrait se lancer dans ce type de projet ?

"Partir de l'expérience des institutrices et déplacer son point de vue pour tout reprendre à zéro. Nos années en maternelle étaient il y a tellement longtemps, on ne se rend plus compte : il faut se documenter sur les expériences d'autres personnes. Il y a pas mal d'instituteurs.trices qui mettent en avant des projets médiatiques (photo ou vidéo par exemple), dont on peut s'inspirer.

Avec ce public, toujours bien mettre en avant le jeu, varier ses animations, beaucoup répéter (pour réactiver les savoirs)."

Cassiopée Henaff, ACMJ

Et du côté de l'école...

Se faire aider pour les animations et toute la logistique liées aux médias, travailler beaucoup en amont pour préparer les activités, accepter d'investir du temps en classe pour que les enfants s'approprient les émotions, investir dans du matériel type imprimante photo pour pouvoir imprimer tout de suite et que les enfants ne perdent pas le fil, s'inspirer sur Pinterest pour les bricolages.

Institution porteur(s) de l'expérience
Ecole communale de Beuzet
Institution partenaire(s) de l'expérience
Action Médias Jeunes
Institution ressource(s) de l'expérience
Conseil supérieur de l'éducation aux médias
Periode de déroulement du projet
août 2017 à juin 2018 (séances d'animation nov 2017 à fév. 2018)
Territoire
Gembloux
Formations

ACMJ s'est formé en ligne en lisant beaucoup d'articles sur l'éducation aux médias en maternelle, avec des enfants en bas âge. Des livres à propos des émotions ont aussi servi de base aux animations.  

Personne de contact
Henaff Cassiopée
cassiopee.henaff@acmj.be
081/74 29 19

Edité par le clps-bw
Dernière modification le :
10-08-2018